Hébergeur de fichiers indépendant

Les pays émergents dans la mondialisation 04 15 2012.doc

À propos

Type de fichier
Fichier DOC de 15 Ko (text/html)
Confidentialité
Fichier public, envoyé le 6 janvier 2019 à 13:06, depuis l'adresse IP 91.166.x.x (France)
Sécurité
Ne contient aucun Virus ou Malware connus - Dernière vérification: 3 jours
Statistiques
La présente page de téléchargement a été vue 196 fois depuis l'envoi du fichier
Page de téléchargement

Aperçu du fichier


<html>
    <head>
        <style type='text/css'>
            html, body { font-family: 'Open Sans', Arial; font-size: 11pt; line-height: 16pt; }
            @page { size: auto; margin: 25mm 25mm 25mm 25mm; }
            span.tab { width: 2em; height: 10px; display: inline-block; }
            h1 { font-weight: 400; padding: 0px; margin: 0 0 30px 0; }
            h4 { font-weight: 400; font-style: italic; padding: 0 0 15px 0; margin: 0 0 30px 0; border-bottom: 1px solid black; }
        </style>
    </head>
    <meta http-equiv=\"Content-Type\" content=\"text/html; charset=utf-8\">
    <body>
        <h1>Les pays &eacute;mergents dans la mondialisation</h1>
        <h4>par jester327 | etudier.com</h4>
        Les pays &eacute;mergents dans la mondialisation<br />
<br />
 D&eacute;finition de l&rsquo;&eacute;mergence&nbsp;: r&eacute;guli&egrave;rement, on nous parle de pays du sud qui &eacute;chappent au statut de pays sous-d&eacute;velopp&eacute;s et donnent l&rsquo;impression de rattraper les pays du nord (dragons, tigres). Cette formule s&rsquo;impose dans le d&eacute;but des ann&eacute;es 2000&nbsp;: elle renvoie &agrave; la capacit&eacute; de certains pays du sud de rattraper les pays du nord par la sortie de la situation de sous-d&eacute;veloppement, avec une capacit&eacute; de ces pays par leur taille &agrave; contester l&rsquo;ordre &eacute;conomique tel qu&rsquo;il s&rsquo;est impos&eacute; depuis le XIXe, un ordre domin&eacute; par le nord.<br />
<br />
I &ndash; Les grands pays du sud ont choisi de jouer le jeu de la mondialisation pour &eacute;merger<br />
<br />
A &ndash; Ils se sont ouverts<br />
<br />
 Ils ont longtemps &eacute;t&eacute; r&eacute;ticents &agrave; l&rsquo;&eacute;gard de l&rsquo;ouverture. On consid&eacute;rait qu&rsquo;elle &eacute;tait initi&eacute;e par le nord et qu&rsquo;elle fonctionnait &agrave; son profit. Critiques marxistes, nationalistes pr&ocirc;nant l&rsquo;ISI. <br />
 Le tournant des ann&eacute;es 80 est pr&eacute;par&eacute; par les succ&egrave;s de la Cor&eacute;e et de Taiwan qui s&rsquo;acc&eacute;l&egrave;re avec l&rsquo;&eacute;chec de l&rsquo;ISI et du communisme. Il y a donc eu un r&ocirc;le p&eacute;dagogique de quelques grands anciens qui explique le choix de l&rsquo;ouverture pour permettre le d&eacute;veloppement et l&rsquo;&eacute;mergence.<br />
<br />
B &ndash; Ces pays ont su tirer parti de la DIPP<br />
<br />
 Leur ouverture intervient &agrave; un moment favorable : les p&eacute;trodollars et &agrave; partir de 83, la politique laxiste du FED (ouverture &agrave; la cr&eacute;ation mon&eacute;taire) et la mondialisation financi&egrave;re leur sont profitables, leur fournissant les capitaux. La strat&eacute;gie des FMN &eacute;volue, elles deviennent globales, cherchant &agrave; implanter une &eacute;tape du processus deproduction dans des pays. <br />
 Ils peuvent ainsi valoriser leurs atouts&nbsp;: la main d&rsquo;&oelig;uvre bon march&eacute; (250 euros par mois dans le textile, 1 dollar de l&rsquo;heure contre 3 dollars de l&rsquo;heure au Mexique, 20 aux USA, 35 en Allemagne). Une faible syndicalisation contribue aux faibles revendications, avec un encadrement autoritaire. L&rsquo;attractivit&eacute; des territoires, le co&ucirc;t du terrain, de la fiscalit&eacute;, les potentiels en termes de mati&egrave;res premi&egrave;res des &eacute;mergents sont tr&egrave;s divers (Russie et Br&eacute;sil). Ils re&ccedil;oivent du coup des capitaux, des technologies et des d&eacute;bouch&eacute;s pour leurs productions.<br />
<br />
C &ndash; Ils donnent l&rsquo;impression d&rsquo;avoir r&eacute;ussi<br />
<br />
 D&rsquo;un point de vue &eacute;conomique&nbsp;: forte croissance, exc&eacute;dents commerciaux, r&eacute;serves importantes. Un symbole de ces progr&egrave;s&nbsp;: 2009 a vu pour la premi&egrave;re fois la production industrielle du nord passer en dessous de 50% du total mondial, m&ecirc;me si c&rsquo;est tr&egrave;s li&eacute; &agrave; la r&eacute;cession. <br />
 Le progr&egrave;s social concerne tous les groupes sociaux&nbsp;: avec Lula au Br&eacute;sil, on estime que le pourcentage de pauvres a diminu&eacute; de moiti&eacute; m&ecirc;me si les in&eacute;galit&eacute;s se sont maintenues voire aggrav&eacute;es. Idem en Chine.<br />
<br />
<br />
 Ils s&rsquo;affirment sur le plan politique, se regroupant pour parler d&rsquo;une seule voix au sommet de Canc&uacute;n. Le G23 r&eacute;clame quant &agrave; lui une lib&eacute;ralisation modul&eacute;e selon le degr&eacute; de d&eacute;veloppement. En juin 2009 &agrave; Ekaterinburg, r&eacute;union du BRIC&nbsp;: on est rest&eacute; dans un discours convenu et vague, &laquo;bric-&agrave;-brac&raquo; de revendications, la coh&eacute;sion de cet ensemble n&rsquo;est pas si &eacute;vidente. L&rsquo;Inde a tenu &agrave; ce que cette r&eacute;union ne soit pas une d&eacute;claration de guerre aux USA(rapprochement sous Bush pour le nucl&eacute;aire).<br />
<br />
II &ndash; Les &eacute;mergents transforment la mondialisation<br />
A &ndash; Ils deviennent des partenaires consid&eacute;rables<br />
<br />
 Le BRICAM, constitu&eacute; des BRIC auxquels on ajoute l&rsquo;Afrique du sud et le Mexique repr&eacute;sente 40 millions de km2, 33% du PIB mondial en parit&eacute; pouvoir d&rsquo;achat, 20% des exportations mondiales, 40% de la population mondiale et 40% des r&eacute;serves en devises (gr&acirc;ce &agrave; la Chine). <br />
 Les grandes entreprises de ces pays&nbsp;: Petrochina est devenue la premi&egrave;re entreprise au monde par la capitalisation. Avec la crise de 2008, ICBC est devenue la premi&egrave;re banque mondiale et Petrobras a il y a un mois a lanc&eacute; la plus grande augmentation de capital jamais lanc&eacute;e pour trouver les moyens d&rsquo;exploiter les champs p&eacute;troliers sous-marins sur la c&ocirc;te br&eacute;silienne. Ce sont des concurrentes dans tous les secteurs&nbsp;: des concurrents commerciaux (&eacute;chec des entreprises fran&ccedil;aises EDF et Areva pour le contrat de construction d&rsquo;une centrale &agrave; Abu Dhabi devant le cor&eacute;en Kepco&nbsp;: avec la sup&eacute;riorit&eacute; technologique et la fiabilit&eacute; fran&ccedil;aises, le produit &eacute;tait trop cher et les cor&eacute;ens ont remport&eacute; le contrat). Sans parler de l&rsquo;arriv&eacute;e des chinois dans le secteur des TGV. A peine leur TGV construit que d&eacute;j&agrave; CSR se porte candidat pour tous les appels d&rsquo;offre. <br />
 Mais aussi des opportunit&eacute;s&nbsp;: double visage de la mondialisation car gr&acirc;ce &agrave; leur succ&egrave;s et &agrave; leur enrichissement, ils absorbent des produits vendus par le nord.<br />
<br />
B &ndash; Ils aspirent &agrave; devenir des centres<br />
<br />
 Ils &eacute;taient un interm&eacute;diaire entre sud et nord mais se montrent capablesd&rsquo;&ecirc;tre plus que cela&nbsp;: capacit&eacute; &agrave; drainer mati&egrave;res premi&egrave;res et capitaux, achats de terre par les cor&eacute;ens en Afrique &agrave; Madagascar et de nombreux pays &eacute;mergents. <br />
 Capacit&eacute; &agrave; organiser&nbsp;: autour de ces &eacute;mergents, des organisations commerciales r&eacute;gionales permettent d&rsquo;augmenter leur rayonnement. Exemples : le Br&eacute;sil dans le Mercosur, Inde et Chine dans l&rsquo;ASEAN +3. <br />
 Une politique d&rsquo;expansion &eacute;conomique et peut-&ecirc;tre m&ecirc;me g&eacute;opolitique&nbsp;: la Chine, le Br&eacute;sil vers le Paraguay et la Bolivie qui prend la forme de la sojatisation, souvent le fait de grands planteurs br&eacute;siliens, et qui prend aussi la forme de l&rsquo;action de Petrobras qui a rachet&eacute; les int&eacute;r&ecirc;ts p&eacute;troliers et gaziers en Bolivie. Le pr&eacute;sident Morales prend des mesures contre les compagnies &eacute;trang&egrave;res qui exploitaient le gaz, en particulier Petrobras&nbsp;: ces pays se conduisent comme des pays du nord. <br />
 Emergence de p&ocirc;les m&eacute;tropolitains&nbsp;: concours de tours. Moscou&nbsp;: une ville qui a connu un essor consid&eacute;rable jusqu&rsquo;&agrave; la baisse des cours du p&eacute;trole en 2008. Elle compte 9 gares, 5 a&eacute;roports, 3<br />
<br />
p&eacute;riph&eacute;riques et un des m&eacute;tros les plus luxueux du monde. Micex : bourse des valeurs russe. Actuellement, d&eacute;veloppement d&rsquo;un CBD appel&eacute; Moskva City o&ugrave; sera &eacute;tablie la nouvelle mairie de Moscou et o&ugrave; devrait &ecirc;tre construite la tour Rossia de 600 m de hauteur (dimension identitaire forte des noms, pour prendre une revanche par rapport aux humiliations subies dans les ann&eacute;es 90). <br />
 Une dimension d&rsquo;uniformisation&nbsp;des villes : on fait venir des architectes du monde entier qui mod&egrave;lent les grandes villes, enparticulier Norman Foster, qui a r&eacute;alis&eacute; le parlement allemand, le London City Hall, le Millenium Bridge. Les cabinets pr&eacute;tendent s&rsquo;adapter &agrave; l&rsquo;esprit des lieux, mais l&rsquo;uniformisation est r&eacute;elle. &Eacute;mergent de v&eacute;ritables centres, dans une volont&eacute; de rivaliser avec les grandes villes du nord.<br />
<br />
C &ndash; Cette transformation prend des formes diverses selon les types d&rsquo;&eacute;mergents<br />
<br />
 Typologie entre les grandes puissances potentielles&nbsp;: la Chine, la Russie et l&rsquo;Inde avec une nuance pour la Russie, la plus avanc&eacute;e et la plus fragile &agrave; la fois. Ses succ&egrave;s d&eacute;pendent trop &eacute;troitement des cours du p&eacute;trole et du gaz. <br />
 Des puissances r&eacute;gionales majeures&nbsp;: l&rsquo;Afrique du Sud, l&rsquo;Arabie Saoudite, le Br&eacute;sil, avec des nuances, il veut &ecirc;tre autre chose comme le montre sa tentative de m&eacute;diation entre la Turquie et l&rsquo;Iran. Il ambitionne de jouer un r&ocirc;le diplomatique important hors du contient am&eacute;ricain. L&rsquo;Arabie saoudite a elle deux atouts&nbsp;: l&rsquo;argent du p&eacute;trole, c&rsquo;est le plus riche des pays p&eacute;trolier et la Mecque accompagn&eacute;e du rigorisme de son islam lui donne une aura parmi les pays musulmans. Sa population est nombreuse est c&rsquo;est un pays stable, c&rsquo;est donc d&rsquo;une certaine fa&ccedil;on une puissance mondiale. <br />
 Des puissances &eacute;conomiques li&eacute;es aux pays occidentaux&nbsp;: le Mexique, la Turquie, la Malaisie, le Maroc. Ces pays ont &eacute;merg&eacute; mais n&rsquo;ont pas acc&eacute;d&eacute; au statut de puissance. <br />
 Des puissances &agrave; confirmer&nbsp;: Indon&eacute;sie, Pakistan, Argentine, Nigeria.<br />
<br />
III &ndash; Cette nouvelle mondialisation, model&eacute;e par les &eacute;mergents, sera-t-elle plus heureuse&nbsp;?<br />
<br />
A &ndash; Une forte instabilit&eacute;<br />
<br />
 Eller&eacute;sulte &agrave; la fois des succ&egrave;s et des &eacute;checs des &eacute;mergents. Elle vient de la volatilit&eacute; du prix des mati&egrave;res premi&egrave;res, et des mouvements des monnaies. Mais cette d&eacute;stabilisation vient aussi des faiblesses des &eacute;mergents qui n&rsquo;ont pas tout &agrave; fait &eacute;merg&eacute;, avec de forts d&eacute;s&eacute;quilibres internes. Ils ne peuvent pas s&rsquo;appuyer sur leurs march&eacute;s int&eacute;rieurs. Ce sont aussi des &eacute;mergences d&eacute;pendantes (la Chine, signe de fragilit&eacute;, d&eacute;pend des strat&eacute;gies des FMN du nord). La hausse des exportations est due aux importations &eacute;trang&egrave;res.<br />
<br />
B - Cette nouvelle mondialisation est marqu&eacute;e par le retour de la guerre &eacute;conomique<br />
<br />
 C&rsquo;est l&rsquo;id&eacute;e mercantiliste d&rsquo;un champ de bataille entre &eacute;tats, l&rsquo;enjeu &eacute;tant d&rsquo;augmenter le stock de m&eacute;tal pr&eacute;cieux. Or, aujourd&rsquo;hui, &agrave; cause des besoins, probl&egrave;mes des mati&egrave;res premi&egrave;res qui semblent &ecirc;tre compt&eacute;es. On s&rsquo;inqui&egrave;te d&rsquo;une rar&eacute;faction, ce qui est pris par les &eacute;mergents risque d&rsquo;&ecirc;tre pris au d&eacute;triment des autres.<br />
<br />
<br />
 La notion de ressources rare est relanc&eacute;e&nbsp;: les mati&egrave;res premi&egrave;res mais aussi les capitaux, les cerveaux, les technologies. Pour les d&eacute;bouch&eacute;s&nbsp;: ils sont en comp&eacute;tition pour vendre sur les grands march&eacute;s. Effort men&eacute; par les &eacute;tats pour garantir &agrave; leurs entreprises l&rsquo;acc&egrave;s aux ressources rares dont elles ont besoin. <br />
 On a donc d&egrave;s lors un affrontement de tous contre tous&nbsp;: les &eacute;mergents contre le nord, tous les moyens sont bons et ces pays sont accus&eacute;s d&rsquo;utiliser le protectionnisme, les subventions, l&rsquo;espionnage &eacute;conomique. <br />
 Mais c&rsquo;est aussi une guerre entre &eacute;mergents&nbsp;: ils n&rsquo;ont pas les m&ecirc;mes armes et sontsurtout rivaux en termes &eacute;conomiques et g&eacute;opolitiques (Chine et Inde). <br />
 Enfin, une guerre des &eacute;mergents contre le reste du sud. Depuis la fin des quotas, une hausse des exportations chinoises concurrence d&rsquo;autres exportations&nbsp;: celles du Mexique ou du Maghreb vers les USA. D&eacute;veloppement d&rsquo;une Chinafrique, rien ne dit qu&rsquo;elle sera plus morale que la Fran&ccedil;afrique.<br />
<br />
C &ndash; La crise actuelle est interpr&eacute;t&eacute;e comme le signe d&rsquo;un tournant<br />
<br />
 Apr&egrave;s une domination assur&eacute;e par le nord et les USA, ce serait le signe de la revanche des pays du sud et de la Chine. En effet, ils traversent mieux la crise avec des exceptions pour ceux qui d&eacute;pendent des mati&egrave;res premi&egrave;res comme la Russie ou l&rsquo;Afrique du Sud. Le Br&eacute;sil a mieux r&eacute;sist&eacute;, comme l&rsquo;Inde et la Chine. <br />
 La crise semble montrer qu&rsquo;ils sont plus autonomes par rapport au nord (l&rsquo;argument de la d&eacute;pendance devient moins vrai). Suite &agrave; la baisse des exportations de 15% en Chine, le relais est pris par le march&eacute; int&eacute;rieur, surtout par l&rsquo;investissement. Cette crise a vu une v&eacute;ritable reconnaissance de ces &eacute;mergents&nbsp;: au G20, place accrue dans le FMI. On a vu aussi ces pays s&rsquo;efforcer de d&eacute;velopper leur coop&eacute;ration, accords pour commercer en se passant du dollar ou d&eacute;velopper les livraisons de gaz russe vers la Chine.<br />
<br />
 On manque de temps pour mesurer ces effets, et il est possible qu&rsquo;il y ait une part d&rsquo;effet de mode, comme pour le Japon dans les ann&eacute;es 80. On oublie le caract&egrave;re h&eacute;t&eacute;rog&egrave;ne de cette cat&eacute;gorie, il faut insister sur la divergence de leur nature, de leur situation et de leurs int&eacute;r&ecirc;ts.<br />
<br />

    </body>
</html>


Partager le fichier

Télécharger Les_pays_émergents_dans_la_mondialisation-04_15_2012.doc

Télécharger le fichier (15 Ko)